I knew a woman, lovely in her bones,

When small birds sighed, she would sigh back at them;

 

Theodore Roethke

Respire - J'ai commencé à photographier de manière assez compulsive, et sans idée d'aboutissement, tous les jours dans le métro. Besoin de recul pour supporter ce temps donné, ou pour témoigner de quelque chose que je ne savais pas définir. Une oppression, une certaine inhumanité, dans ce lieu pourtant au cœur de nos grandes métropoles, sommets de nos civilisations.

Concentré de nos vies modernes urbaines, proximité extrême et contrainte, ignorance des autres corps, rapidité, fixation vers un but.

Marche, course, prendre son prochain embranchement, son prochain virage, son prochain escalier. Tourner à droite, à gauche, fixer son portable. Projetés vers l'avant et connectés à nos réseaux immatériels.

Les connexions multiples, la rapidité, l'instabilité, le métro comme une allégorie de notre modernité.