" Comme c'est le temps de l'agnelage, ils surveillent les brebis prêtes à mettre bas. Ils les préservent des heurts ou de la poursuite des chiens, ils leur évitent les causes d'effroi qui les font avorter, et leur réservent enfin l'herbe la plus drue pour alimenter le lait futur "

 

J. de Pesquidoux, Chez nous,t. 1, 1921

Haut plateau de Canjuers, sud des Gorges du Verdon, février 2017

Nelly surveille, dirige, soigne son troupeau de 400 bêtes. Ses brebis ne sont pas parquées mais protégées par les patous "Une brebis enfermée ne sera jamais la même que celle qui est libre de se coucher où elle le veut, selon le vent, ou l'herbe."